Une robe froncée pour l’été

L’été fait son arrivée, Colette est heureuse car le potager commence à bien se porter.

Entre la roquette qui va fournir de jolies graines pour ressemer, les tomates, les aromates et les oignons, Colette ne sait où regarder… Que la nature est jolie.

 

SAM_2639.JPG

Et sinon, pourquoi ne pas s’installer confortablement pour papoter?

sam_2637.jpg

 

Sa peine, à peine terminée, est une robe issue du livre “Les Intemporels pour bébés tome I”. Il s’agit de la robe froncée. Elle est très agréable à confectionner.

 

Il serait temps que Mademoiselle Colette se trouve de jolies chaussures….

 

 

A bientôt!

Advertisements

Colette en Vichy

Aujourd’hui, c’est avec une tenue en vichy que Colette est allée chercher un panier de fleurs. 

Le haut, est issu du livre des intemporels pour bébés, c’est le modèle a col rond. C’est la toute première fois que je réalisais un col comme ca et je n’avais pas prévu de tissus pour l’entoilage. Ce sera donc a améliorer par la suite.

La jupe est un patron maison. Je me suis basée d’une jupe en taille 6 mois pour faire un patron pouvant aller avec le haut.
Voilà pour aujourd’hui.

Un ensemble estival.

La garde robe de Miss Colette se rempli!

En effet, dans les revues «Mon ouvrage» que je possède, je n’ai pas trouvé de robe ou d’ensemble pouvant convenir à Colette. Par contre, ma bibliothèque contient les livres « les intemporels pour bébés» de Astrid Le Provost. Et ces modèles peuvent convenir à merveille à une demoiselle des années 30!

Après avoir pris les mesures, j’ai constaté que la taille 6 mois convenait à merveille à Colette. Je lui ai donc réalisé un ensemble. 

Une brassière à encolure carrée et un bloomer, parfait pour les chaudes journées d’été…

Il va être temps que je lui trouve de jolies chaussures… 

L’arrivée de Colette

Hier nous avons accueilli Colette à la maison. 

Je l’avais vue samedi dernier chez un antiquaire où nous allons souvent. J’ai longtemps discuté de poupées avec la dame du magasin et je lui ai avoué que bien que passionnée depuis mon enfance, je ne possédais encore aucune poupée ancienne. Pourtant,lorsque je n’étais qu’une petite fille, je rêvais déjà d’avoir une vieille poupée en porcelaine ainsi qu’une poupée en celluloid avec leur trousseau.

J’y ai beaucoup pensé durant cette semaine. Puis a force de faire des recherches, de plus en plus concrètes, mon mari a fini par me dire d’aller la chercher. 

Les enfants, suffisamment grands pour rester à la maison nous ont attendus pendant que les deux petites, mon mari et moi partions à la rencontre de Colette. 

Victoria, de haut de ses 16 mois, était vraiment intéressée par toutes ces vieilles poupées… 

Colette, installée sur une petite table nous attendait. Vêtue d’une chemise ancienne et d’un bavoir. Du linge ayant appartenu, il y a bien longtemps, à un véritable bébé. 

Une fois rentrée à la maison, je me suis préparée et j’ai débuté une vaste opération de nettoyage…

Après plusieurs heures d’un nettoyage méticuleux et méthodique, Colette a pu retrouver toute sa beauté. Il reste quelques traces de peinture sur sa jambe, je suppose qu’elle a du séjourner dans un garage ou un grenier car elle comporte également quelques taches d’humidité.

Au fil des années, elle a perdu ses cils. Je me demande s’il est possible de les réparer.

Puis je n’allais pas laisser cette jolie dame simplement vêtue d’une chemise. Victoria a quelques robes qui sont devenues trop petites mais que j’ai conservées. J’ai donc choisi une robe rétro de chez M & H Baby, une boutique espagnole. Et la voici, confortablement installée dans un chaise vintage.

Elle est grande ma Colette, c’est un modèle de 65,5 cm.

Reste maintenant à lui reconstituer son trousseau.